Pendant longtemps, le cannabinoïde peu connu CBN (cannabinol) a été considéré comme une molécule inutile produite par la plante de cannabis mature. En effet, contrairement au THC et au CBD, le CBN se développe très tardivement. Depuis quelque temps, cependant, le cannabinol CBN attire l'attention des chercheurs.

Les études préliminaires ont montré ce que les anecdotes et les témoignages affirment depuis longtemps, à savoir que le CBN serait un puissant sédatif, totalement naturel. Plusieurs tests à petite échelle indiquent que les propriétés du CBN sont beaucoup plus étendues. Mais la recherche sur ce cannabinoïde est encore au stade embryonnaire. Cependant, le CBN est capable de travailler en synergie avec le CBD, ce qui augmente les possibilités d'utiliser cette molécule pour traiter diverses affections.

Qu’est-ce que le CBN ?

Le CBN, ou cannabinol, est un composé organique qui se trouve en faible concentration au sein de variétés de chanvre. Le CBN survient naturellement lorsque le THC se dégrade après avoir été exposé à l’oxygène. Le CBN n’est pas psychotrope et ne provoque pas de high, contrairement au THC. Le CBN cannabinol interagit avec le corps par l’activation des récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2.

Il est difficile d’isoler de grandes concentrations de CBN cannabinol, car il n’existe que chez les plants de cannabis anciens ou au sein de matière végétale dégradée.

CBN et CBD : quelle différence ?

Même si le CBD et le CBN ont une structure génétique très similaire, le CBD influence indirectement notre système endocannabinoïde (SEC) grâce à différents types de récepteurs, alors que le CBN suit une approche plus directe.

Le CBN a une forte affinité pour les récepteurs CB2, et partiellement pour les récepteurs CB1, tout comme le THC.

Le CBN est produit assez tard dans le développement du plant de cannabis et il existe deux manières d'obtenir de l’obtenir. La première est de transformer du THCA (le THC brut) en CBNA en le laissant se dégrader avec le temps. L'alternative est de laisser du THC (ça veut dire du THCA déjà activé) se dégrader avec le temps. Le résultat final est le CBN cannabinol. 

En effet, la plupart du temps, le chanvre et le cannabis sont récoltés quand leur teneur en CBD ou en THC est au maximum. Le CBN, par contre, nécessite beaucoup plus de patience si on veut en extraire des quantités significatives : il faut faire vieillir le THC avant de pouvoir créer le CBN.

Le CBN est un cannabinoïde non-psychoactif. Ceci veut dire que les chercheurs peuvent avoir accès au composé sans complications : une bonne nouvelle, car ce cannabinoïde est assez rare.

Le CBN cannabinol affiche une affinité pour les récepteurs CB2 et certains CB1. Il semble avoir des caractéristiques similaires au CBD et au THC, mais il ne donne pas de 'high'.

Principaux effets du cannabinol

Bien qu'il ait des propriétés sédatives, le CBN n'est pas psychoactif et représente donc un objet particulièrement intéressant d'un point de vue thérapeutique : cependant, la teneur en CBN que l'on trouve couramment dans le cannabis est résolument faible, dépassant rarement une concentration de 1% pour chaque inflorescence séchée.

Ce facteur n'affecte toutefois pas la réponse de l'organisme à l'ingestion du principe actif : de nombreuses études réalisées ces dernières années ont montré comment le cannabinol stimulerait la croissance du tissu osseux, en recrutant, bien qu'indirectement, un très petit nombre de cellules souches mésenchymateuses directement à partir de la moelle osseuse environnante, ce qui représente une caractéristique qui pourrait à l'avenir rendre le principe actif extrêmement efficace dans le traitement et la régénération des fractures osseuses.

Des études et des recherches scientifiques ont montré que le cannabinol est responsable d'une action relaxante marquée qui peut améliorer sensiblement la qualité du sommeil. Combiné aux différents terpènes, le CBN cannabinol possède des propriétés analgésiques, anticonvulsives et anxiolytiques et, bien que l'intérêt médical du cannabinol ait toujours été limité par rapport aux cannabinoïdes plus connus THC et CBD, les recherches montrent aujourd'hui qu'il pourrait être, entre autres, un puissant agent antibactérien contre les souches persistantes de bactéries telles que le SARM, généralement résistantes aux antibiotiques traditionnels.

Le CBN peut également représenter un puissant neuroprotecteur. Dans une étude sur des rongeurs, les chercheurs ont utilisé le CBN comme traitement de la sclérose latérale amyotrophique SLA et ont constaté qu'il retardait l'apparition de cette maladie. Bien que des études sur l'homme doivent encore être menées, ce facteur pourrait révéler l'efficacité du cannabinol dans le traitement des maladies dégénératives.

D'autres recherches menées de la même manière sur des rats de laboratoire ont révélé que le CBN augmentait progressivement la quantité de nourriture ingérée par les rongeurs, ce qui a conduit à penser qu'il était également efficace pour stimuler l'appétit.

Étant donné que les patients souffrant de troubles de l'alimentation craignent souvent l'ingestion de THC, qui est responsable de ce que l'on appelle “fringales”, précisément en raison de ses effets euphorisants caractéristiques, le CBN pourrait potentiellement offrir une alternative valable dans le traitement de la perte d'appétit due au SIDA, à l'anorexie, à la boulimie ou au simple manque d'appétit.

Le CBN peut également s'avérer utile dans le traitement du glaucome. Une étude menée sur des lapins a montré que le cannabinol, tout comme le THC, est capable de réduire la pression intraoculaire, principal facteur de risque lié à cette maladie : cette recherche est toutefois encore au stade embryonnaire et n'a pas encore révélé la plus grande efficacité du principe actif par rapport aux médicaments conventionnels courants.

Seules de nouvelles recherches pourront démontrer si les cannabinoïdes sont réellement capables de remplacer efficacement les traitements de la médecine traditionnelle. Le CBN pourrait également s'avérer décisif dans le traitement des maladies du système ostéoarticulaire telles que la polyarthrite rhumatoïde, grâce à son action anti-inflammatoire typique.

Bien que tout reste encore à démontrer, il est plausible d'avancer que le potentiel multiple du CBN cannabinol pourrait à l'avenir soutenir le traitement de diverses maladies plus ou moins invalidantes, secondant efficacement l'action désormais connue du CBD.

Différences entre Cbn, Cbd et Thc

Chaque cannabinoïde a des caractéristiques distinctes. Voici les différences les plus importantes entre le CBD, le THC, et le CBN.

Le CBD

Contrairement au THC, le CBD ou cannabidiol n'a pas d'effets psychoactifs et n'altère en rien l'état mental ainsi que le comportement et la perception : il provoque une action calmante et relaxante, raison pour laquelle il est aujourd'hui largement utilisé pour traiter l'anxiété, la dépression, la panique et l'insomnie, ainsi que, bien sûr, pour représenter une thérapie efficace et de plus en plus populaire contre la douleur.

Le THC

Le THC ou tétracannabidiol est le plus connu des cannabinoïdes. C'est une substance psychoactive qui peut affecter de manière significative les fonctions cérébrales et l'état mental, en modifiant, même temporairement, l'humeur, la perception et le comportement. Les nombreuses variétés de cannabis disponibles ont des concentrations différentes de THC, qui produisent à leur tour des effets psychoactifs différents.

Le même principe actif est cependant généralement utilisé dans le traitement d'affections telles que les nausées, le manque d'appétit, les manifestations douloureuses du glaucome.

Le CBN

Le CBN ou cannabinol, en revanche, suscite encore de nombreux doutes quant à ses éventuels effets psychoactifs : certaines études mentionnent son action comme absente, d'autres la définissent comme légère, et bien qu'il semble avoir des effets sédatifs potentiellement puissants, nous sommes encore loin de définir son véritable potentiel.

Le cannabinol est-il psychoactif ?

La réponse à cette question est incertaine, car toutes les recherches menées à ce jour sur le principe actif ont été effectuées sur des souris ou des rats de laboratoire, et n'ont donc pas été concluantes en ce qui concerne l'organisme humain. Il ne serait que légèrement enivrant dans la proportion de ¼ du THC en termes de puissance, cannabinoïde dont il dérive grâce à la dégradation relative favorisée par l'exposition des bourgeons de marijuana séchés à l'oxygène et aux sources de chaleur pendant une période prolongée.