Le cannabis, bien que souvent diabolisé et certainement encore pénalisé par une législation très restrictive, est la substance "narcotique" la plus utilisée au monde et fait l'objet de nombreuses études scientifiques visant à démontrer ses propriétés thérapeutiques.

Dans ce guide, nous essayons de faire le point, en parlant de l'aspect, des caractéristiques et des utilisations de cette plante fascinante.

Qu'est-ce que le cannabis ?

Le cannabis est une plante qui, selon l'espèce à laquelle elle appartient, peut être distinguée en cannabis indica, cannabis sativa et cannabis ruderalis.

La plante contient beaucoup de composés entre lesquels le psychotrope chimique tétrahydrocannabinol THC.

La marijuana peut être consommée de différentes manières : fumée, inhalée, mangée et bue.

Le THC normalement contenu dans le cannabis a des effets psychotropes importants lorsqu'il est présent en grande quantité.

Cependant, la législation européenne stipule que le cannabis presque totalement dépourvu de THC (moins de 2%) et riche en CBD (cannabidiol) est parfaitement légal.

Dans ce cas, le cannabis n'a pas d'effets psychotropes importants, mais, au contraire, apporte des bénéfices importants pour la santé.

En se basant sur la plante et ses parties, plusieurs autres concepts sont liés au concept de cannabis, indiquant, respectivement, une partie de la plante ou un dérivé d'une partie de celle-ci:

  • l’herbe (aussi indiquée avec les expressions 'marijuana', 'ganja', 'beuh'): il s’agit des feuilles, tiges et sommités fleuries, séchées et qui constituent un bourgeon;
  • la résine (aussi indiquée avec les expressions 'haschisch', 'hasch', 'chichon' etc): elle est obtenue à partir des extrémités fleuries de la plante;
  • l’huile de cannabis: il s’agit d’une préparation beaucoup concentrée en principes actifs, c’est-à-dire en THC et en CBD;

Indica et Sativa : les deux principales variétés de cannabis

Indica et sativa sont les deux espèces de cannabis les plus connues. Les différences entre eux sont nombreuses, bien que certains préfèrent les considérer comme deux variétés de la même espèce.

Indica et sativa sont les deux espèces de cannabis les plus connues. Les différences entre eux sont nombreuses, bien que certains préfèrent les considérer comme deux variétés de la même espèce.

Le cannabis fut classifié pour la première fois par le botaniste suédois Carl Linnaeus, en 1750. Il pensait le genre comme monotype, c’est-à-dire comme contenant une seule espèce, qu’il nomma Cannabis sativa L.

En 1785, le naturaliste français Jean-Baptiste Lamarck publia une description d’une autre espèce de cannabis, qui différait de la variété de Linnaeus et la nomma cannabis indica Lam.

Au 20ᵉ siècle, le botaniste Russe D. E. Janichevsky identifia une troisième variété native de la Russie, le Cannabis ruderalis.

Aujourd'hui, la plupart des chercheurs et des botanistes s'accordent sur l'identification de ces trois espèces distinctes.

Les différences les plus évidentes entre les espèces sont données par leurs caractéristiques physiques

Lorsque les consommateurs de cannabis pensent aux variétés de marijuana 'indica' et 'sativa', ils pensent généralement que les variétés indica sont physiquement sédatives, parfaites pour se détendre et que les variétés sativa sont énergisantes avec des effets cérébraux stimulants. Les souches hybrides, par contre, sont censées avoir un mélange d'effets indica et sativa.

En effet, au fur et à mesure que la recherche progresse et que nous en apprenons davantage sur la plante de cannabis, il s'avère que les composés chimiques de chaque souche - les cannabinoïdes et les terpènes - déterminent les effets, et non le fait qu'il s'agisse d'une indica ou d'une sativa. En fait, l'origine de ces deux termes est liée à la botanique.

Examinons maintenant de plus près les différences entre les deux espèces.

Cannabis indica

Les variétés de cannabis indica poussent en altitude. Les plantes ne se développent pas beaucoup en hauteur et ont des feuilles plutôt courtes.

En termes de cannabis thérapeutique, les variétés d’indica ont généralement les meilleurs effets analgésiques, elles produisent plus facilement un effet de relaxation et calment le stress et l’humeur.

Les plantes indica ont souvent un arôme fruité ou boisé et fleurissent après 8 à 10 semaines,elles sont en outre parfaitement adaptées à la culture en intérieur.

Cannabis sativa

Les variétés de cannabis sativa sont originaires des régions chaudes proches de l'équateur.

Les plants de sativa sont plus grands que ceux d'indica. Un pied de sativa peut atteindre 1m80 alors que l'indica dépasse rarement les 90cm.

Les têtes des sativa sont souvent plus longues et moins denses. Elles poussent sur les branches de la plante plutôt qu’à la base de chaque nœud. Les feuilles sont généralement longues et fines.

En général, le cannabis sativa a une teneur en THC plus élevée que le cannabis indica.

La sativa est très aromatique, comme c'est typique des variétés tropicales.

Les sativas mettent généralement plus de temps à fleurir que les indicas ,environ deux fois Étant donné que les sativa ont tendance à être plus grandes, elles sont généralement plus adaptées à une culture en extérieur qu’à une culture en intérieur.

Principales variétés de cannabis

Maintenant que nous avons vu quelles sont les principales espèces de cannabis avec leurs caractéristiques fondamentales, nous pouvons passer à l'examen des nombreuses variétés au sein des espèces indica ou sativa.

Voici quelques-unes des plus populaires.

Sativa:

  • Haze: variété de sativa qui a grandi à Santa Cruz, en Californie, pendant les années 60. Elle peut atteindre les 27% de THC, mais titre normalement entre 18 et 22%. Ses arômes sont caractérisés par une odeur épicée accentuée, de traits citronnés et d’une douceur terreuse.La Haze est devenue, au fil du temps, le composant de nombreux hybrides célèbres
  • Jack Herer: cette variété a été créée aux Pays-Bas au milieu des années 1990, où elle était vendue comme cannabis médical par les pharmacies néerlandaises. Elle est une variété de cannabis à dominante sativa
  • Sour Diesel: c’est une variété vivifiante qui doit son nom à ses arômes âcres de diesel. Elle est très connue pour ses effets rapides et énergisants, au niveau cérébral. Les consommateurs médicaux l’utilisent souvent pour lutter contre la dépression, le stress et les douleurs.
  • Harlequin: variété à dominante sativa connue pour ses taux élevés en CBD. l’Harlequin est une herbe modérée, idéale pour les patients médicaux qui ne souhaitent pas d’effet psychoactif ou pour les néo-consommateurs et les personnes qui tolèrent peu le THC.
  • Acapulco Gold: c’est un variété plutôt âgée qui a la réputation d’être une des meilleures variétés de cannabis jamais conçue; malgré ça, elle est de moins en moins cultivée. Elle contient généralement 23% de THC.

Indica:

  • Big Bud: développée aux USA dans les années 1980, elle est une légende pour son très haut rendement. Caractérisée par des arômes terreux et épicés et par des effets très relaxants, la Big Bud est appréciée par les patients médicaux, particulièrement par les personnes ayant du mal à s’endormir.
  • G13: variété de cannabis indica très puissante, avec des niveaux de THC entre 15 et 20%, avec des arômes de hash. Elle délivre des effets corporels puissants et euphoriques. A usage thérapeutique, elle peut être utilisée pour traiter la douleur chronique, les maladies auto-immunes, l’inflammation ou les troubles gastro-intestinaux.
  • Kush: appelée aussi Indo Kush, elle est une variété indica pure souche.Elle a des arômes subtils d’agrume, de bois exotique et de diesel et est principalement utilisée pour ses effets médicaux relaxants, qui soulagent les personnes souffrant de douleurs chroniques, de nausées et de stress.La Kush titre généralement à 20% de THC.
  • Northern Lights: une indica pure parmi les plus connues. Elle a des effets relaxants et euphorisants, appréciés par les utilisateurs thérapeutiques mais aussi par les consommateurs récréatifs.
  • Grape Ape: nommée d’après ses effluves de raisin, elle est connue pour ses effets relaxants qui peuvent aider à apaiser les douleurs, le stress et l’anxiété. Elle stimule également l’appétit.

Cannabis masculin et féminin : ce qu'ils sont et pourquoi il est important de les connaître

Une autre distinction très importante, est celle entre les plantes mâles et femelles. En fait, seules les inflorescences femelles sont utilisées pour obtenir les effets thérapeutiques et récréatifs connus.

Le sexe de la marijuana peut déjà être déterminé au début de la culture.

Il suffit d’attendre la deuxième semaine de floraison pour observer les ramifications caractérisant la tige. La distinction est visible en effet dans les entre-noeuds de la tige.

Les préflores femelles se distinguent par leur forme légèrement pointue et la présence de fins poils blancs, les pistils. Les mâles, au contraire, sont caractérisés par la présence des gonades, les organes de la reproduction sexuée, pleines de pollen.

Reconnaître les plantes mâles à temps est d'une importance fondamentale : elles doivent être coupées avant que leur pollen ne commence à féconder les plantes femelles, qui dans ce cas commenceraient à produire des graines en grande quantité et perdraient la plupart de leurs principes actifs.

Où le cannabis est cultivé

Le cannabis est une espèce botanique plutôt polyvalente : il s'adapte bien à différents contextes climatiques, même particulièrement hostiles, tout en garantissant des résultats optimaux.

Le cannabis est une espèce botanique plutôt polyvalente : il s'adapte bien à différents contextes climatiques, même particulièrement hostiles, tout en garantissant des résultats optimaux.

Aujourd'hui, le plus grand producteur de cannabis est le Maroc, suivi de près par le Mexique, puis le Nigeria, le Liban et le Paraguay. La culture est également répandue aux États-Unis et au Népal, en Afghanistan, en Inde et au Pakistan, sans négliger le territoire européen où la Russie, l'Ukraine et les Pays-Bas, suivis de l'Espagne, dominent une part considérable du marché.

Comment cultiver le cannabis

Grâce à la diffusion des résultats d'études scientifiques de plus en plus approfondies sur les effets du cannabis, qui ont conduit à l'approbation de lois plus permissives dans le monde entier, la culture du cannabis n'est plus un tabou.

Pour commencer, on peut se tourner vers les banques de semences, où sont disponibles les semences des variétés dont la culture en privé est admise.

Les grew shops, ainsi que les boutiques en ligne, disposent de tout le matériel et de tous les manuels nécessaires pour se lancer dans cette nouvelle aventure.

Culture en intérieur et en extérieur : caractéristiques, techniques, astuces

La culture de la marijuana légale peut se faire aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur.

La culture en plein air est sans doute la plus classique et la plus naturelle. La culture en intérieur, en revanche, est née comme un effet secondaire de la prohibition.

Pour de nombreuses personnes, la culture en intérieur est préférable : elle ne nécessite pas de suivre les saisons, elle garantit plusieurs récoltes successives sans avoir besoin d'espaces particulièrement grands, elle permet de contrôler et de surveiller constamment et complètement les conditions environnementales de la culture, en les adaptant à la variété choisie.

En même temps, elle permet de préserver la génétique des graines, alors qu'en culture extérieure, elles sont naturellement exposées à une éventuelle contamination par le pollen transporté par le vent.

Effets du cannabis

Les principaux effets de la consommation de cannabis peuvent comporter d'innombrables bienfaits pour l'organisme et, en même temps, certains effets secondaires, déterminés par la présence de THC, un principe actif psychotrope et psychoactif.

Le CBD, ou cannabidiol, par contre, a la capacité d'être assimilé par l'organisme rapidement et presque immédiatement. Le cannabidiol n'a pas d'action psychotrope et n'a pas d'effet euphorisant sur le cerveau. Ces dernières années, il a suscité l'intérêt de la recherche scientifique qui a largement reconnu et démontré ses bienfaits pour la santé mentale et physique.

En effet, il possède une forte action antioxydante prévenant efficacement le vieillissement, contribue à réduire l'inflammation et à soulager les douleurs chroniques, souvent invalidantes, causées par des maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques, ainsi que la fréquence des crises d'épilepsie. Il favorise le repos, réduit l'insomnie, combat l'anxiété et la dépression, procure bien-être et détente, tout en stimulant l'appétit.

Les principaux effets secondaires sont plutôt donnés par le THC ou tétracannabidiol qui, s'il est consommé à des concentrations particulièrement élevées, peut altérer la perception sensorielle, réduire les capacités motrices, générer des changements de la pression artérielle, des nausées et des vomissements, entraînant des états de confusion, des conditions qui tendent toutefois à se résorber rapidement et spontanément sans comporter de sérieux risques pour la santé, à condition de ne pas tomber dans l'abus habituel et la dépendance psychologique.

Le cannabis dans l'histoire

La culture du cannabis remonte à au moins 10 000 ans.

La date à laquelle le cannabis a été introduit en Europe est encore inconnue, mais on pense qu'elle se situe au moins 500 ans avant la naissance du Christ.

Depuis lors, la culture du cannabis en Europe a été massive pendant des siècles : outre la production de textiles, les propriétés du cannabis étaient déjà bien connues à cette époque, de même que ses effets. De l'antiquité à l'industrialisation, le chanvre a également été le matériau le plus utilisé dans la production de papier.

L'utilisation du cannabis était également répandue en Afrique des siècles avant la colonisation européenne: il était cultivé et utilisé comme fibre et comme thérapie médicinale, inhalé et parfois même vénéré.

Le cannabis entre prohibition et légalisation

Aujourd’hui, la diabolisation du cannabis s'adoucit partout.

Tant sur le continent américain qu'en Europe, l'attitude de rejet total de cette plante est en train de diminuer, même si de nombreux problèmes subsistent. La loi européenne, valable dans chacun des États membres, a désormais dédouané l'usage médical du cannabis et a libéralisé la culture et la détention du cannabis dit "light", c'est-à-dire du cannabis à faible teneur en THC (pas plus de 2%) mais riche en CBD.

Entre-temps, les études scientifiques sur les propriétés et les caractéristiques du cannabis se poursuivent, et les résultats pourraient conduire à une libéralisation accrue du sujet.