Tôt ou tard, cela arrive à tous les consommateurs réguliers de cannabis: pourquoi ne pas essayer de le cultiver ?

Mais beaucoup de gens abandonnent sans même essayer, parce qu'ils pensent que la culture du cannabis est extrêmement compliquée.

En fait, faire pousser de l'herbe n'est pas comme avoir un pot de basilic sur le rebord de sa fenêtre.

Toutefois, ce n'est pas du tout impossible: il suffit de connaître les principales étapes et astuces pour obtenir une bonne récolte.

Dans ce guide, nous ne parlons que de cela, en couvrant les différents aspects de la culture, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Comment choisir vos graines de cannabis

Les plantes de cannabis sont dioïques. Cela signifie que sur chaque plante, il y a soit des fleurs femelles, soit des fleurs mâles, et non les deux.

Pour la culture du cannabis, il faut des plantes à fleurs femelles.

Il n'est pas nécessaire que les fleurs soient fertilisées pour une culture réussie. Pour cette raison, des variétés dites féminisées ont été créées.

Ce qui a pour résultat des graines qui sont femelles à tous les coups, évitant ainsi la nécessité de trier successivement.

Ce type de graines s'est imposé sur le marché et constitue le meilleur choix si vous avez l'intention de cultiver du cannabis.

Cultever du Cannabis ed intérieur ou en extérieur ou en exetérieur: les différences

Si vous décidez de cultiver du cannabis, le premier choix que vous aurez à faire est de choisir entre la culture en extérieur et la culture en intérieur.

Si vous décidez de cultiver du cannabis, le premier choix que vous aurez à faire est de choisir entre la culture en extérieur et la culture en intérieur.

Allons voir quelles sont les caractéristiques et les astuces des deux types de culture.

Cultiver du cannabis en plein air

Cultiver à l'extérieur signifie généralement plus d'espace de culture et des plantes plus grandes. Les coûts de la culture en extérieur sont également inférieurs à ceux de la culture en intérieur, puisque la pluie et le soleil sont, bien sûr, gratuits.

Il faut cependant dire que la culture en plein air comporte aussi des risques. Les plantes sont plus vulnérables face aux insectes, aux prédateurs, aux vagues de chaleur et de froid. Le choix de l'emplacement le plus approprié pour la culture des plantes est très important.

Il est nécessaire de trouver un lieu qui offre des températures stables, une quantité adéquate de soleil et un abri face aux conditions climatiques difficiles.

Voici les caractéristiques essentielles qui doivent être présentes :

  • des températures jamais inférieures à 12 °C et jamais supérieures à 30 °C;
  • 6–8 heures d’ensoleillement direct par jour;
  • Abrité des pluies torrentielles et des vagues de chaleur.

Le deuxième élément à prendre en compte est le choix de la variété la plus appropriée pour le type de culture choisi.

A cette fin, il faudra prendre en compte l’environnement de culture et le type d’effet que vous recherchez auprès de votre cannabis.

Si vous vivez au Nord, votre saison de culture est plus courte: des génétiques solides et à floraison rapide telles que les variétés à autofloraison seront parfaites.

Pour ceux qui vivent plus au Sud, des sativas prenant plus de temps à fleurir sont une bonne option avec les hybrides aussi.

Si vous cherchez une saveur en particulier, vous pouvez trouver le profil de terpènes des variétés que vous envisagez de cultiver. Cela vous donnera un aperçu de leur expérience sensorielle.

Vous pouvez également utiliser les données des banques de graines pour estimer la taille, le temps de floraison et les rendements d’une variété en particulier.

Si vous pouvez cultiver librement, vous pouvez envisager une variété grande et fortement productive.

Si vous devez rester plus discret, choisissez une variété plus petite et plus discrète.

La culture en intérieur, bien que plus coûteuse en raison de l'équipement nécessaire, garantit une plus grande discrétion et de meilleures chances de succès.

Étant entendu que dans ce cas, il faudra s'orienter sur des variétés qui ne se développent pas trop en hauteur.

Culture cannabis interieur

La culture du cannabis en intérieur est relativement simple ; avec un bon équipement, vous pouvez tirer une grande satisfaction de la culture.

La culture du cannabis en intérieur est relativement simple ; avec un bon équipement, vous pouvez tirer une grande satisfaction de la culture.

Le système d'éclairage joue un rôle fondamental. C'est pourquoi il est nécessaire de choisir un produit fiable qui puisse garantir les meilleures performances. Parmi les lampes les plus courantes pour la culture, on trouve les lampes HID ou à décharge à haute intensité, ainsi que les lampes MH ou aux halogénures métalliques, utiles dans la phase de croissance végétative. Les lampes HPS ou sodium haute pression émettent une lumière rougeâtre, particulièrement recommandée pour la floraison.

D'autre part, il est possible d'utiliser des lumières LED, qui sont efficaces, à faible consommation d'énergie et capables de fournir les meilleures performances pendant toute la durée de la culture.

Il est également important d'avoir le bon milieu de culture pour la méthode de culture choisie.

Prenons en considération la méthode traditionnelle par excellence utilisée pour cultiver le cannabis, c'est-à-dire en terre; il existe de nombreux mélanges de terre facilement disponibles et qui diffèrent tant par leur qualité que par leur composition : le cannabis nécessite des sols universels de bonne qualité, qui permettent de libérer des nutriments utiles aux plantes pendant toute la phase végétative.

Pour faire pousser de l'herbe à la maison, il faut utiliser des pots dans lesquels on introduit les plantes, de préférence de forme rectangulaire. Il peut s'agir de simples 'sacs de culture' en plastique ou en tissu respirant, à la seule condition qu'ils aient un trou dans le fond afin de permettre une bonne irrigation sans provoquer de stagnation de l'eau. Les jeunes plants de chanvre ne doivent jamais être fertilisés avant 2 ou 3 semaines de vie, car un terreau universel peut garantir la bonne quantité de nutriments pour un développement optimal tout au long de la phase végétative. A partir de la phase de floraison, il conviendra plutôt de se doter d'engrais spécifiques capables d'apporter tous les éléments nécessaires.

Il est également important d'utiliser un système d'irrigation approprié, ainsi qu'un système de ventilation adapté pour rendre l'environnement de culture aussi favorable que possible au bon développement des plantes : on trouve facilement sur le marché des équipements spéciaux plus ou moins avancés capables de contrôler les meilleures conditions environnementales et climatiques à l'intérieur de la boîte de culture ou, en tout cas, de l'espace utilisé pour la croissance des plantes.

Les minuteries ou minuteurs, les hygromètres et les ventilateurs numériques sont des éléments essentiels, car ils permettent de contrôler et de modifier facilement la température et les émissions de dioxyde de carbone, créant ainsi un microclimat idéal. De nombreux 'grow shops' proposent des kits de démarrage complets, spécialement conçus pour les débutants en culture d'intérieur, qui contiennent tout ce dont vous avez besoin pour optimiser et faciliter la culture.

Comment fabriquer une chambre de culture pour cannabis

L'une des solutions les plus populaires en matière de culture en intérieur est la boîte de culture, une structure de taille variable et très semblable à une boîte, capable de simuler parfaitement le cycle saisonnier à l'aide de lumières spécifiques visant à reproduire le rayonnement solaire et les températures relatives.

Largement utilisées en hydroponique, les boîtes de culture sont de véritables boîtes de taille variable et constituées d'une structure spécifique capable de caractériser un environnement contrôlé dans lequel il est possible de "programmer" facilement la germination, le développement et la croissance des espèces botaniques choisies, indépendamment et en fonction de leur cycle de vie, exactement comme cela se passerait dans la nature.

La culture à l'intérieur de la boîte de culture est très similaire à la culture traditionnelle en plein champ, à l'exception de l'utilisation de la lumière artificielle pour simuler les effets typiques du rayonnement solaire.

Généralement, la boîte de culture, qui peut également être fabriquée de manière artisanale, consiste en une structure ou un squelette fait de matériaux solides et flexibles tels que le fer ou l'aluminium, recouvert d'une feuille assez épaisse de matériaux réfléchissants. Cela crée une sorte de boîte complètement étanche et isolée de la lumière extérieure ainsi que de l'air, à l'exception d'une série de manches et de charnières qui sont nécessaires pour accéder rapidement à la culture elle-même.

Chaque boîte de culture intérieure a besoin de lampes spécifiques qui simulent parfaitement la lumière du soleil. En les différenciant selon leur puissance et leur période, il est possible de favoriser la germination, le développement ainsi que la phase de floraison.

Un ventilateur d'extraction est également indispensable à l'intérieur de la boîte de culture, utile non seulement pour extraire l'air chaud qui résulte directement de l'éclairage artificiel, mais aussi et surtout pour atténuer l'odeur caractéristique du cannabis donnée par les feuilles et rendue encore plus prononcée au moment même où la phase de floraison aura lieu : ce dispositif sera évidemment intégré à un ventilateur de refroidissement qui introduira de l'air frais avec un filtre afin que la ventilation n'entraîne pas l'émission d'agents extérieurs ou de poussières potentiellement nocives pour les plantes.

La boîte de culture est complétée par une minuterie analogique ou une minuterie capable non seulement d'analyser la température interne mais aussi de définir ce qu'on appelle la "saisonnalité".

Pour ceux qui disposent de plus d'espace, une alternative valable est représentée par ce que l'on appelle la chambre de culture, une véritable pièce, dans laquelle vous pouvez installer le même équipement que celui de la boîte de culture avec l'avantage d'avoir une culture plus extensive.

La chambre de culture, grâce à sa taille, permet de stimuler plus facilement la croissance des plantes grâce à la culture hydroponique, qui est beaucoup plus complexe à mettre en œuvre dans une simple boîte de culture.

Grâce à la culture hydroponique, il est en effet possible d'optimiser la productivité de la culture au moyen d'un système de pompage spécial capable de fournir la quantité correcte d'eau et de nutriments directement aux racines de la plante : une méthode propre qui garantit une croissance optimale, en favorisant une croissance rapide et une floraison précoce. La culture hydroponique est largement utilisée pour la culture du cannabis car elle remplace facilement la fonctionnalité d'un sol commun, tout en fournissant ce dont les plantes ont besoin et en minimisant l'entretien.

L'eau est fournie de différentes manières, variant selon les besoins et l'espèce botanique choisie : le goutte-à-goutte est la méthode la plus courante. Des alternatives valables sont cependant représentées par les systèmes de flux et de reflux, les systèmes de DWC et les systèmes aéroponiques qui utilisent la brumisation.

Comment Cultiver Du Cannabis En Intérieur

Si vous voulez commencer à cultiver de la marijuana à la maison, commencez donc à planifier : choisissez le bon espace, planifiez la variété à cultiver et la quantité de plantes dont vous pensez pouvoir vous occuper.

Cultiver du cannabis à domicile : de quoi avez-vous besoin ?

En bref, comme nous l'avons dit plus haut, si vous voulez vous aventurer dans cette nouvelle expérience et si vous voulez essayer de cultiver de la marijuana chez vous, procurez-vous un kit de démarrage complet et de bonne qualité :

  • Un bon système d'éclairage;
  • Un bon terreau universel;
  • Des pots;
  • Des engrais à utiliser dans la phase végétative;
  • Un système d'irrigation efficace;
  • Un bon système de ventilation;
  • Minuteries ou minuteurs, hygromètres et ventilateurs numériques.

La culture du cannabis en extérieur

Pour ceux qui veulent essayer la culture en plein air, il faut dire que ce n'est pas impossible, même dans nos régions, mais qu'il faut s'armer de patience et de bonne volonté, faire preuve de bonnes capacités de planification et être prêt à accepter des événements imprévus.

Pour ceux qui veulent essayer la culture en plein air, il faut dire que ce n'est pas impossible, même dans nos régions, mais qu'il faut s'armer de patience et de bonne volonté, faire preuve de bonnes capacités de planification et être prêt à accepter des événements imprévus.

Tout d'abord, il faut choisir un endroit où les plantes peuvent passer inaperçues, jouissant d'au moins 8 heures d'ensoleillement direct et d'une source d'eau aussi accessible et proche que possible. Il est également important d'avoir un accès facile à la zone de culture. La culture du cannabis en extérieur, présente un certain nombre d'avantages et d'inconvénients qu'il ne faut pas sous-estimer.

Parmi les avantages :

  • La culture en extérieur du chanvre sativa ou indica représente le choix le plus facile puisque la plupart des nutriments et de l'humidité nécessaires aux plantes sont déjà naturellement présents dans le milieu environnant, sachant que l'utilisation d'engrais et de fumier peut contribuer à un développement optimal.
  • La plante a tendance à grossir, quelle que soit la souche de marijuana sélectionnée, ce qui se traduit par un rendement élevé de bourgeons.
  • La culture du chanvre sativa à l'extérieur est plus économique, car vous n'avez pas besoin de ventilation ou de lumière.
  • Enfin, on pense souvent qu'une inflorescence qui a été cultivée naturellement au soleil sera plus intense sur le plan aromatique qu'une inflorescence cultivée en intérieur.

Voici les inconvénients:

  • La culture du chanvre en plein air, peut être particulièrement exposée aux agents atmosphériques, avec des conséquences qui pourraient compromettre l'intégrité des plantes.
  • C'est presque impossible pour ceux qui vivent dans des zones résidentielles très fréquentées ou dans les centres-villes.
  • Si vous ne disposez pas d'une source d'eau à proximité, vous devrez l'alimenter artificiellement avec un système d'irrigation contrôlé approprié.
  • Si la zone choisie pour la culture n'est pas soigneusement étudiée au préalable, il est souvent facile de courir le risque de se faire voler sa récolte.
  • La marijuana cultivée en extérieur est objectivement plus sujette aux dommages causés par les parasites, les animaux et les maladies.
  • Comme les heures d'ensoleillement ne peuvent être contrôlées, la période de culture tend à être plus longue bien que les rendements finaux soient plus élevés.
  • En raison du terrain et du climat, les cultures de plein air ont tendance à ne produire qu'une seule récolte par an, à l'exception de la génétique des semences à floraison automatique.

Les étapes de la culture du cannabis

Le cycle de vie du cannabis comprend cinq étapes bien définies, dont la durée totale varie selon les espèces. Cependant, en moyenne, une culture de cannabis prend environ 3 à 6 mois, de la germination à la récolte. Il en va autrement pour les espèces à floraison automatique qui, indépendamment des heures d'exposition à la lumière, fleurissent en quelques semaines, fournissant des fleurs qui peuvent être récoltées dès 60 à 80 jours après la germination.

Germination

La germination est la première étape du cycle de vie du cannabis. Elle se déroule sur une période de 1 à 7 jours, pendant laquelle la graine voit émerger le germe, celui-là même qui va se développer et donner naissance au plant. Pour faciliter cette phase, il est important de placer la graine dans une serviette humide ou un coton, qui constituera l'habitat idéal avant de la mettre en pot.

Plantation

La plantation, qui dure environ 2 semaines, voit le développement de la pousse se poursuivre grâce à un cycle de lumière de 18-24 heures. Dans cette phase, les semis prennent l'aspect qu'ils conserveront en croissance, grâce à la constitution d'un environnement propagateur, c'est-à-dire caractérisé par une humidité idéale d'environ 70% et une température d'environ 20-25°C.

Phase végétative

La phase végétative, qui dure entre 2 et 8 semaines, est généralement associée à l'empotage du contenant initial. Dans cette phase, la priorité est de promouvoir un développement continu et robuste du système racinaire. Le taux d'humidité suggéré est d'environ 50%, associé à des températures d'environ 20-24°C, ce qui peut favoriser le développement des plantes femelles si des graines régulières sont cultivées.

Floraison

La phase de floraison dure de 6 à 12 semaines et est axée sur la production de bourgeons. Dans cette phase, il est nécessaire de réduire l'humidité à 40-50%, en maintenant les températures entre 20-28°C. Dans cette phase, les plantes sont capables de donner des indications sur leur sexe : dans les deux premières semaines de la floraison, les femelles développent des pistils. Si, en revanche, de petites protubérances ressemblant à des raisins apparaissent, le sexe est masculin. Les deux manifestations présentes sur la même inflorescence sont synonymes d'hermaphrodisme et dans ce cas, la plante doit être immédiatement retirée de la culture.

Récolte

La phase de récolte dure normalement entre 7 et 11 semaines. L'important dans cette phase est l'observation des inflorescences à l'aide de loupes ou de lunettes de bijoutier capables de montrer le "niveau de maturité". Un indicateur important est représenté par les trichomes présents sur l'inflorescence et qui, une fois recouverts d'une patine blanche semblable au gel, montrent la présence de résine. Ce n'est qu'à ce stade qu'il sera possible de procéder à la récolte et au séchage ultérieur.

Séchage des plantes récoltées

Une fois la culture terminée, il est nécessaire de s'équiper pour le bon séchage des bourgeons, procédure fondamentale car elle permet de priver les inflorescences des derniers résidus d'eau, empêchant ainsi la formation de moisissures et prolongeant la durée correspondante, améliorant considérablement la qualité des herbes.

Il est donc nécessaire de procéder soit à une taille humide, où les inflorescences doivent être coupées lorsque les ramifications présentent encore une certaine quantité d'eau, soit à une taille sèche, où les inflorescences ont été enlevées après le séchage partiel des ramifications.

Même si la taille sèche représente la méthode la plus appropriée, la taille humide permet un meilleur contrôle de l'inflorescence, qui devra cependant être maintenue depuis lors à une température ambiante stable de 21°C accompagnée d'une humidité relative de 50%, afin d'assurer un séchage plus long et plus délicat et de préserver, autant que possible, l'arôme. Les bourgeons doivent être placés jusqu'à la perte complète de l'eau sur une feuille de carton ou, mieux encore, sur une grille spéciale capable de les ventiler, ce qui réduit le risque de formation de moisissures. Après environ 3 semaines, il sera possible de transférer les bourgeons dans un bocal en verre, prêt à être utilisé.

La culture du chanvre en France : ce qu'il faut savoir

Malgré une législation assez restrictive en matière de consommation de cannabis, la France est le deuxième producteur mondial de cannabis. Il convient de préciser immédiatement que nous parlons du cannabis dit industriel et non du cannabis dit récréatif.

En ce qui concerne l'espèce, on parle en tout cas de cannabis sativa.

La culture du chanvre en France est soumise à la législation européenne. Celle-ci stipule qu’un plant de cannabis sativa peut être cultivé et exploité commercialement si le plant contient moins de 0,2% de THC et s’il appartient à un des variétés listées et autorisées par le gouvernement français.

Le produit fini doit enfin se caractériser par son absence de THC.

Toute personne qui souhaite cultiver de la marijuana dans son jardin peut donc le faire, pour des raisons purement ornementales ou pour éloigner les insectes nuisibles, en choisissant une des variétés autorisées et en remplissant différents types de certificats.

Étant donné la possibilité très réelle que vous soyez soumis à des contrôles de police, il est conseillé de conserver le sac et toutes les factures des semences que vous avez achetées.