Parmi les nombreuses façons de consommer du cannabis, la vaporisation est l'une des plus populaires, car elle permet de réduire les dommages causés par la combustion, d'absorber plus efficacement les principes actifs et de garantir des dosages fiables.

Lorsque le cannabis est fumé au moyen de joints traditionnels, il est brûlé à des températures allant jusqu'à 900° C. Ces températures élevées génèrent une grande quantité de fumée et génèrent une grande quantité de sous-produits toxiques et irritants.

Dans le cas de la vaporisation, cependant, les basses températures et l'absence de pyrolyse en font une forme efficace et saine de consommation de cannabis.

Les vaporisateurs, en fait, selon le modèle, peuvent avoir différents réglages de température et ceux avec sélection manuelle permettent généralement de choisir dans une gamme de 40° C jusqu'à 230° C, la température à laquelle le processus de combustion commence.

Pourquoi la température du vaporisateur de cannabis est-elle importante ?

Pourquoi la température du vaporisateur de cannabis est-elle importante ?

La plante de cannabis est une véritable usine de chimie organique : les trichomes de ses fleurs  produisent une résine chargée de molécules psychoactives et médicinales. Parmi ce répertoire de molécules, on trouve plus de 100 cannabinoïdes, plus de 100 terpènes et de nombreux flavonoïdes. En modifiant la température de vaporisation, les amateurs de cannabis peuvent optimiser la concentration de molécules spécifiques dans chaque shot.

Chaque variété contient des niveaux variables de cannabinoïdes et de terpènes. Le THC, l'un des cannabinoïdes les plus courants, procure un effet psychotrope et une longue liste de qualités thérapeutiques. En revanche, le CBD offre de puissantes qualités thérapeutiques sans aucun effet intoxicant.

La science commence à accorder plus d'attention aux autres cannabinoïdes, majeurs et mineurs. Au fur et à mesure que la science progresse, de nouvelles données vont certainement commencer à apparaître.

Il ne faut pas non plus oublier les terpènes. Les terpènes sont à l'origine des parfums et des arômes distinctifs de chaque variété de cannabis, mais leur fonction ne se limite pas au plaisir sensoriel. Ces molécules exercent une série d'effets thérapeutiques et on pense même qu'elles agissent en synergie avec les cannabinoïdes pour produire des effets médicinaux plus puissants.

En modifiant la température de vaporisation, les utilisateurs de cannabis peuvent s'assurer qu'ils reçoivent les niveaux maximums des composés souhaités. En outre, en jouant sur les réglages de température, on peut rendre chaque coup plus agréable. Vous pouvez régler les appareils à des températures basses tout en obtenant les molécules souhaitées. Cela vous permet d'inhaler une vapeur douce, moins agressive pour la gorge et les poumons, mais chargée de cannabinoïdes.

Vaporisation des cannabinoïdes et des terpènes

Vaporisation des cannabinoïdes et des terpènes

Chaque molécule a un point d'ébullition spécifique. Lorsqu'ils sont exposés à une certaine température, les terpènes et les cannabinoïdes se transforment en vapeur, mais ces points d'ébullition varient entre les différents composants. En fait, le point d'ébullition de nombreux cannabinoïdes et terpènes n'a pas encore été confirmé. Malheureusement, la science du cannabis en est encore à ses balbutiements, en raison de décennies de prohibition, et il existe de nombreuses informations contradictoires sur les molécules qui s'évaporent à telle ou telle température.

Il existe quelques lignes directrices approximatives et deux ou trois lignes apparemment fiables, mais à ce stade, il s'agit surtout d'un processus d'essais et d'erreurs. Les consommateurs de cannabis doivent expérimenter différentes souches et différentes plages de température pour trouver les résultats qui leur conviennent le mieux.

Cependant, pour certains cannabinoïdes, le point d'ébullition est connu approximativement.

Par exemple :

  • THCA (acide tétrahydrocannabinolique)

Le THCA est la version brute du célèbre THC. Le THC produit l'euphorie du cannabis et tous les autres effets. Cependant, sous sa forme brute, le THCA n'a aucune psychoactivité.

Certaines personnes pressent des plantes de cannabis brutes (sans aucune application de chaleur !) pour profiter du THCA sans être défoncé. Point d'ébullition (°C) : 120ºC

  • CBDA (acide cannabidiolique)

Le CBDA est la forme brute du CBD. Le CBD est un cannabinoïde bien connu, souvent considéré par le grand public comme un cannabinoïde qui procure un sentiment de bien-être.

On le trouve aujourd'hui dans un large éventail de produits, des crèmes pour la peau aux edibles. Certains consommateurs affirment que le CBD les aide à rester calmes. Point d'ébullition (°C) : 130ºC

Isoler le THC et le CBD

Certaines molécules de cannabis ont des points d'ébullition très similaires. Par exemple, le THC s'évapore à un point d'ébullition de 157°C. Le CBD s'évapore à une température légèrement supérieure, c'est-à-dire autour de 160-180°C.

Est-il possible d'isoler ces molécules pendant la vaporisation ? Peut-être avec un vaporisateur incroyablement précis, mais les chances sont faibles. En outre, le THC s'évapore avant même que le point d'ébullition du CBD ne soit atteint.

Si vous recherchez des niveaux significatifs de THC ou de CBD, il est préférable de commencer par une variété riche en ces deux cannabinoïdes.

Les variétés à forte teneur en THC comprennent :

  • Chocolate Mint OG ;
  • Tommy’s Lemon Kush ;
  • Strwberry Banana ;
  • Critical Kush ;
  • Eleven Rose ;
  • Royal gorilla ;
  • Hulk Berry ;
  • Bruce Banner III ;
  • Amnesia Haze.

Différents niveaux de température pour vaporiser le cannabis

Les consommateurs de cannabis peuvent s'attendre à des effets psychoactifs différents selon les plages de température. Cela varie bien sûr en fonction de la variété et de l'individu. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des effets produits dans chaque plage de température.

  • BASSE : 119-159 °C

Le fait de fumer dans cette plage de température libère le THC. Ces températures sont également utiles pour de nombreux terpènes qui ajoutent des saveurs agréables et des effets thérapeutiques. Voici les principales molécules :

  • β-Caryophyllène : 119°C

Le caryophyllène est un terpène dominant dans la plupart des variétés de cannabis. Cette molécule est également appelée "cannabinoïde alimentaire" en raison de sa présence dans des sources alimentaires telles que le poivre noir et de son action sur le récepteur CB2. Le caryophyllène peut aider à gérer la douleur en réduisant l'inflammation.

  • β-sitostérol

Le β-sitostérol est l'un des nombreux flavonoïdes présents dans le cannabis qui a démontré une activité anti-inflammatoire.

  • α-pinène : 156°C

L'α-pinène ajoute à cette gamme de température de délicieux arômes de pin et de romarin. Ce terpène est associé à des effets anxiolytiques et peut contribuer à prévenir les effets indésirables du THC, tels que les troubles de la mémoire à court terme. Le pinène peut également agir en synergie avec le THC pour augmenter le flux d'air vers les poumons.

  • THC : 157

Le THC est le principal composant psychotrope du cannabis. Il pénètre la barrière hémato-encéphalique et active les récepteurs CB1 dans le système nerveux central.

Le THC modifie le schéma de tir des neurones et catalyse une augmentation aiguë de la dopamine, un neurotransmetteur. Cela se traduit par de l'euphorie, du bonheur, des fous rires et une augmentation de l'appétit. Des niveaux élevés de THC peuvent induire un état de conscience profondément altéré et une anxiété grave chez certains individus.

  • MOYEN/BAS : 160-180°C

Le vapotage dans cette plage de température active des molécules extrêmement intéressantes. Si vous vapotez des fleurs à forte teneur en CBD, c'est la gamme optimale pour libérer la molécule ainsi que certains terpènes importants. Si vous fumez des fleurs à forte teneur en THC, vous libérez beaucoup plus de terpènes à cette température.

  • CBD : 160-180°C

Le CBD a un effet relaxant et apaisant, mais il n'est pas psychoactif au même titre que le THC et ne peut donc pas vous faire planer. Au contraire, le CBD est connu pour contrecarrer certains des effets du THC en bloquant temporairement les récepteurs CB1. On pense également que le CBD agit par le biais d'un certain nombre d'autres voies moléculaires pour réduire l'inflammation et exercer des effets antioxydants et neuroprotecteurs.

  • Myrcène : 166-168°C

Le myrcène est le terpène le plus commun dans le cannabis et devient disponible dans cette gamme de température. Cette molécule offre des saveurs de terre, de raisin et d'épices. Le myrcène a un effet légèrement sédatif et est la substance chimique à l'origine des propriétés relaxantes de la plupart des variétés indica.

  • Δ8-THC : 175-178 °

Le Δ8-THC ajoute une légère touche psychoactive à cette gamme de températures. C'est un analogue du THC qui se lie aux récepteurs CB1 pour produire des effets antiémétiques, anxiolytiques, stimulant l'appétit, soulageant la douleur et neuroprotecteurs. Cependant, le Δ8-THC ne se trouve qu'en très petites quantités dans le cannabis. Il a également une puissance psychoactive inférieure à celle du THC.

  • Cinéol : 176°C

Le cinéol est un terpène fascinant. C'est l'un des principaux composants de l'eucalyptus, mais il est assez rare dans les variétés modernes de cannabis. Ce terpène a démontré des effets antiviraux, analgésiques, antifongiques, antibiotiques et anti-inflammatoires. Le cinéole augmente également le flux sanguin cérébral.

  • Limonène : 177°C

Le limonène apporte des notes d'agrumes. Cette molécule rend les effets du THC plus cérébraux et euphoriques. Dans les recherches sur les animaux, le limonène a réduit l'anxiété et augmenté les niveaux de sérotonine dans le cortex préfrontal, ainsi que les niveaux de dopamine dans l'hippocampe.

  • p-cymène : 177°C

Le p-cymène se trouve dans le cumin et le thym. Il apporte un arôme sucré et citronné et il a été démontré dans des études animales qu'il avait un effet sédatif.

  • Apigénine : 178°C

L'apigénine est un autre flavonoïde présent dans la plante de cannabis. Cette molécule exerce des effets anxiolytiques et constitue le principal agent anxiolytique présent dans les fleurs de camomille. Il agit sur les mêmes récepteurs que les benzodiazépines mais ne provoque pas les mêmes effets secondaires d'amnésie ou de sédation.

  • MOYEN/HAUT : 181-200°C

Cette plage de température ajoute des propriétés thérapeutiques supplémentaires à la vapeur de cannabis, avec une touche sédative et relaxante.

  • Cannaflavine A : 182°C

La cannaflavine A est un flavonoïde que l'on trouve en grande quantité dans les feuilles de cannabis et qui possède des propriétés anti-inflammatoires impressionnantes.

  • CBN : 185°C

Le CBN (cannabinol) a été le premier cannabinoïde à être isolé du cannabis. Contrairement aux autres cannabinoïdes, il n'est pas produit dans la plante par des réactions enzymatiques. Au contraire, le CBN est dérivé de la dégradation du THC.

Le CBN ajoutera un élément sédatif à l'effet, ainsi que des actions anti-inflammatoires. Le CBN a également montré des résultats prometteurs en tant qu'anticonvulsif et dans la réduction des symptômes du psoriasis.

  • Linalool : 198

Le linalool ajoute un arôme floral puissant à de nombreuses variétés de cannabis, avec des notes de lavande et d'agrumes. Ce terpène est responsable d'une grande partie des propriétés médicinales potentielles du cannabis. Il possède des propriétés antidépressives et anxiolytiques, et peut améliorer diverses fonctions immunitaires.

  • HAUTE : 201°C ET PLUS

C'est l'extrémité supérieure du spectre de température. À ce niveau, d'autres cannabinoïdes et terpènes bénéfiques s'évaporent, le vapotage ressemble davantage à la cigarette, et certaines molécules nocives sont transformées en gaz. Cette plage de température est censée libérer tous les composés bénéfiques contenus dans les fleurs de cannabis, et constitue un équilibre délicat entre une vaporisation optimale et la libération de produits chimiques nocifs.

  • Benzène : 205-365°C

Malheureusement, les molécules bénéfiques qui s'évaporent dans cette plage de température arrivent avec un coup de benzène. Ce composé cancérigène est l'une des raisons pour lesquelles de nombreux consommateurs de cannabis abandonnent la cigarette.

Bien que le benzène ait un point d'ébullition de 80°C, certains modèles de vaporisateurs ont démontré qu'ils pouvaient éliminer le produit chimique jusqu'à des températures de 200°C. Aujourd'hui, il n'existe pas de données confirmables sur le point de vaporisation du benzène dans la consommation de cannabis, mais certains rapports suggèrent que cette température pourrait atteindre 365°C.

  • Terpinéol : 218°C

Le terpinéol nous donne une subtile odeur de lilas et est souvent contenu dans les parfums et les cosmétiques. Ce terpène a démontré plusieurs effets thérapeutiques, notamment des actions antipaludiques, antibiotiques, antioxydantes et sédatives.

  • THCV : 220

Le THCV (tétrahydrocannabivarine) s'évapore à des températures plus élevées. Ce cannabinoïde est un analogue du THC et se trouve en plus faible concentration dans la plante, mais certaines variétés ont une teneur plus élevée en tétrahydrocannabivarine. Le THCV agit en activant ou en bloquant les récepteurs CB1. Ce cannabinoïde a des propriétés anti-convulsives et il a été démontré qu'il combat la douleur et l'inflammation. Le THCV peut également contribuer à la perte de poids et au métabolisme des graisses.

  • Pulegone : 224°C

La pulégone génère une odeur agréable de menthe poivrée et de camphre. Il peut être intéressant de chauffer votre vaporisateur à ces températures pour avoir accès à ce terpène. Cette molécule exerce des effets sédatifs et d'amélioration de la mémoire. Certaines données suggèrent également que la pulégone peut combattre la fièvre.

  • Quercétine : 250°C

La quercétine est un flavonoïde du cannabis dont le pouvoir antioxydant rivalise avec celui de la vitamine C. Elle exerce également un effet antioxydant sur l'organisme. Cette molécule exerce également des effets antiviraux et antinéoplasiques.

Comment choisir la température idéale ?

Comme pour presque toute autre décision vous concernant et concernant le cannabis, tout dépend des préférences personnelles. Avant de faire quoi que ce soit, réfléchissez à ce que vous voulez retirer de votre expérience de vapotage et à ce que vous fumez.

Si ce sont des fleurs (par opposition aux concentrés), quel est leur degré de sécheresse ? Sont-ils plus susceptibles de brûler à des températures plus élevées ou peuvent-ils tolérer la chaleur ?

De quelle variété s'agit-il ? Cette seule information vous dit presque tout ce que vous devez savoir, car une simple recherche sur Internet du nom de la variété vous donnera une idée des cannabinoïdes, terpènes et flavonoïdes qu'elle fournit. Regardez la liste et réfléchissez à ce que vous voulez retirer de cette souche, qu'il s'agisse de plaisir récréatif ou d'autre chose.

Quels arômes aimeriez-vous voir couler sur votre langue ? Quel genre d'aigus aimeriez-vous entendre ? Avec une température réglable, c'est vous qui décidez.