Comment rouler un joint est l'une des questions les plus fréquemment posées par les profanes abordant le cannabis pour la première fois, bien que cette question semble plutôt triviale. Savoir rouler la marijuana correctement est l'une des compétences les plus importantes qu'un amateur de cannabis ou un consommateur régulier doit posséder.

En effet, le joint est sans aucun doute l'un des moyens les plus populaires de consommer du cannabis, dépassant même les bongs, les pipes, les chillum et les vaporisateurs modernes en termes de popularité.

En effet, le joint est capable de filtrer une plus grande quantité de particules de matière végétale, en valorisant et en faisant ressortir au mieux tous les principes actifs présents, comme le CBD ou cannabidiol et le THC, que, au contraire, une simple pipe à eau.

Cependant, un joint bien fait doit répondre à un certain nombre d'exigences essentielles : il doit brûler lentement et régulièrement et maintenir une température inférieure à celle d'une cigarette ordinaire, afin de ne pas compromettre l'intégrité des principes actifs, ce qui réduirait de moitié ses bienfaits. En fait, une fumée tiède vous permet de profiter pleinement des cannabinoïdes ainsi que des terpènes, ce qui vous permet d'apprécier les effets caractéristiques en un temps relativement court.

Dans cet article, nous allons illustrer en profondeur les caractéristiques d'un joint parfait, les matériaux nécessaires et la manière de le réaliser facilement et rapidement. Il est toutefois important de garder à l'esprit que ce guide n'a pas pour but d'être un outil de promotion de la consommation de cannabis, mais simplement de représenter un contenu purement informatif.

De quoi avez-vous besoin pour rouler un joint ?

Pour rouler un joint parfait, il vous faudra

Pour rouler un joint parfait, il vous faudra :

  • Environ un gramme de wee;
  • Un grinder/des ciseaux;
  • Un paquet de feuilles à rouler;
  • Un morceau de carton pour faire un filtre;
  • Du tabac ou votre herbe sèche préférée;

Préparer le matériel végétal : broyez votre cannabis avec le grinder

Afin de rouler un joint impeccable, il est tout d'abord nécessaire de broyer les inflorescences séchées, à l'aide d'un moulin, de petits ciseaux ou, tout simplement, avec les doigts. La matière végétale broyée doit paraître uniforme et avoir la même consistance et la même taille de grain, afin de libérer plus facilement l'arôme caractéristique en renforçant les cannabinoïdes une fois brûlés.

Faites un filtre pour le joint

Il faut couper une bande d'environ 5 cm de long et d'une largeur maximale de 1 cm, plier une extrémité pour former un "M" et enfin rouler le tout pour obtenir une forme cylindrique assez solide.

Il faut ensuite préparer le filtre : dans ce cas, vous pouvez utiliser des filtres préemballés disponibles dans les magasins de tabac ou bien modelés manuellement à l'aide d'un petit morceau de carton tel que celui qui constitue communément l'emballage des feuilles de carte ou même un simple ticket de bus ou de tout transport public.

Il faut couper une bande d'environ 5 cm de long et d'une largeur maximale de 1 cm, plier une extrémité pour former un 'M' et enfin rouler le tout pour obtenir une forme cylindrique assez solide.

Disposer l'herbe sur la carte

A ce stade, il est possible de placer la matière végétale sur le papier, en la disposant sur la longueur relative de manière uniforme, en veillant à conserver l'espace nécessaire pour positionner le filtre.

Afin de faciliter la dextérité lors de la fermeture du joint, il est préférable de garder un peu d'espace également à l'extrémité opposée (les gauchers doivent inverser l'ordre, en gardant le filtre à gauche plutôt qu'à droite). Avec votre index, tenez la partie du papier où se trouve la colle, tandis que vos pouces tiendront la surface opposée.

Continuez à faire rouler le joint avec de petits mouvements semi-rotatifs effectués avec le pouce et l'index des deux mains, exactement comme si vous simuliez le geste classique qui indique l'argent, jusqu'à ce que la matière végétale soit parfaitement alignée avec le filtre, en prenant une forme cylindrique.

Fermer la carte

Placez le cannabis correctement le long de la carte et fermez le joint en tordant le bord jusqu'à ce qu'il se superpose au bord opposé où se trouve la colle.

Il faudra l'humidifier avec de la salive à l'aide de la langue, puis faire adhérer fermement les deux extrémités.

Lui faire prendre forme en le roulant

Une fois le joint roulé et fermé, il est maintenant possible de l'affiner en insérant par le trou opposé au filtre (celui déterminé par l'espace précédemment conservé à l'extrémité gauche) les matières végétales tombées accidentellement lors du roulage. Vous pouvez utiliser votre petit doigt, mais veillez à ne pas appuyer trop fort ou le comprimer, ce qui compromettrait l'allumage ultérieur.

Pour garantir une inflammation homogène, il est conseillé de plier les bords du papier avec la plus grande précision : de cette façon, vous éviterez l'apparition du soi-disant 'serpent noir' où un côté du joint finit par brûler plus vite que l'autre en consommant le centre et en produisant une fumée âpre et désagréable.

Rouler un joint en arrière

En utilisant cette méthode, vous roulerez le joint de telle façon que vous n’utiliserez qu’une seule couche de papier. Tout le papier excédentaire sera coupé ou brûlé. Cela permettra à vos joints de brûler plus lentement et fera ressortir plus de saveur.

Pour rouler le joint en arrière, vous n’aurez pas besoin de matériaux différents de ceux que vous utiliseriez normalement.

Comment choisir les bonnes cartes

Lorsqu'il s'agit de rouler un joint, le choix du papier n'est pas à sous-estimer.Sur le marché, il en existe une infinité de types, parmi lesquels il est possible de sélectionner les plus adaptés à la réalisation de joints, qui favorisent la combustion sans altérer le goût de la matière végétale. Il est préférable de privilégier les papiers fins et longs, de préférence en fibres naturelles et végétales comme le papier de riz ou la fibre de chanvre.

Dans les deux cas, l'épaisseur minimale est en mesure de garantir une combustion parfaite, toujours homogène et lente si nécessaire. Il est important de vérifier que la marque choisie, de préférence connue et de qualité éprouvée, reflète les normes de sécurité imposées, en minimisant l'utilisation d'additifs et de produits chimiques de blanchiment qui, au contact de la chaleur, pourraient donner naissance à des éléments potentiellement nocifs pour l'organisme.

Comment choisir les bons filtres

Les filtres sont également décisifs lorsque vous choisissez de rouler un joint : ils ont en effet une influence importante sur le tirage du joint, ce qui vous permet de savourer au mieux le goût de la matière végétale pendant l'inhalation.

Les filtres préemballés du commerce sont généralement en fibre de coton, ils ont une longueur différente et semblent plus adaptés aux cigarettes.

En matière de reefer, le choix le plus judicieux a toujours été de fabriquer le filtre à la main en utilisant la technique du 'S' ou du 'M', en enroulant un petit rectangle de carton pour obtenir une forme cylindrique.

Il est possible d'utiliser des dépliants assez rigides ainsi que les tickets caractéristiques des transports publics, mais si vous préférez un produit sain et encore de qualité, vous pouvez acheter en papeterie, des feuilles de carton également réalisées grâce à l'utilisation de fibres végétales et exemptes de colorants ou d'additifs potentiellement malsains.

La qualité vient toujours en premier et lorsque vous choisissez de faire un joint, est une valeur fondamentale, utile pour donner au produit, un aspect et une fonctionnalité absolument digne de mention.