Dans cet article, nous abordons le précurseur de la pipe, l'un des plus anciens outils dont dispose l'humanité pour fumer de la marijuana (et plus encore) : le chillum.

Qu'est-ce qu'un Chillum?

Le chillum traditionnel, généralement fabriqué dans des matériaux tels que le bois, l'argile, le verre ou la pierre, a des origines très anciennes dans la religion hindoue.

Dès le XVIIIe siècle, la possession d'un chillum était un privilège masculin en Inde, ainsi que le privilège des sadhus indiens et des moines hindous de l'Himalaya, qui l'utilisaient abondamment pour fumer du cannabis, de la marijuana, de l'opium ou du haschisch, ou, très souvent, du charas.

Aujourd'hui, cet outil traditionnel est également apprécié par les consommateurs de cannabis les plus endurcis et les plus avisés, car il leur permet de tirer pleinement parti de toutes les caractéristiques de la marijuana, en soulignant son goût et sa saveur et en favorisant les effets du CBD et du THC, les rendant encore plus immédiats et puissants. Pratique à utiliser, c'est un accessoire indispensable pour les amateurs de cannabis à la recherche d'une expérience agréable et satisfaisante.

"Ancêtre" de la pipe moderne, contrairement à cette dernière, le chillum voit l'absence de division entre le brasier et l'embouchure, puisqu'il s'agit d'une sorte de "pipe horizontale". Semblable à un petit cône tronqué allongé, il est divisé à l'intérieur par la présence d'une pierre filtrante.

A l'extérieur, le chillum peut apparaître plus ou moins décoré, pour répondre aux exigences culturelles et/ou religieuses les plus variées.

Histoire

Le chillum est originaire de la zone d'influence culturelle indienne, en particulier des peuples de l'Himalaya, qui ont été parmi les premiers à cultiver le cannabis, à partir duquel le charas est fabriqué depuis des siècles.

L'histoire du chillum, également connu sous le nom de "pipe sacrée", n'est cependant pas entièrement connue à ce jour, car cet instrument à fumer est présent dans le monde entier, même si les exemples les plus anciens se trouvent en Inde, en Afrique du Sud, en Jamaïque et dans diverses régions d'Amérique du Sud.

Son utilisation originale est en fait restée stable de génération en génération, et a récemment regagné en popularité : le chillum est utilisé aujourd’hui pour fumer du charas, de la résine de cannabis ou de l'herbe dans les montagnes du Rif au Maroc, en Afghanistan, ainsi qu'à Amsterdam, Londres ou New York.

Et si le chillum est effectivement directement associé au fait de fumer du haschisch, il convient de noter qu'au fil des ans, son utilisation ne s'est pas limitée à ce dérivé du cannabis.

Dans les années 1960, un grand nombre de voyageurs et d'explorateurs des États-Unis et d'Europe vers l'Asie du Sud-Est ont ramené le chillum avec eux comme souvenir.

Dans les pays arabes de l'époque, le chillum était principalement utilisé pour fumer l'opium. À la même époque, bien qu'à l'autre bout du monde, une autre religion a adopté la "pipe sacrée" pour ses pratiques rituelles : il s'agit des Rastafaris de Jamaïque qui utilisaient le chillum pour fumer de l'herbe.

Aujourd'hui, il existe d'innombrables variantes de chillums traditionnels, même si l'instrument conserve généralement une forme élancée, allongée et tronconique.

L'extrémité la plus fine du chillum est utilisée comme embout. Généralement en bois ou en d'autres matériaux, la terre cuite semble être le matériau de prédilection. Bien que plus fragile, le chillum en terre cuite a la capacité de refroidir plus rapidement, une caractéristique appréciée par les fumeurs d'herbe.

Cependant, il existe également des variantes en pierre et en verre.

La principale différence entre une pipe traditionnelle et un chillum réside essentiellement dans la pierre, appelée bouchon, qui fait du chillum un tel bouchon : il s'agit d'un petit outil conçu à la fois pour empêcher le haschisch ou le charas fondu de s'échapper de l'embout et pour forcer l'air contre les parois, ce qui permet un refroidissement plus rapide et plus efficace.

Les avantages de l'utilisation du chillum

L'un des avantages qui a lié le chillum à son succès est certainement la possibilité de pouvoir partager un moment de détente entre amis et proches.

Ce n'est toutefois pas son principal avantage.

L'une des principales raisons pour lesquelles le chillum est un accessoire si populaire est l'effet final qu'il peut donner aux fumeurs de cannabis. Bien qu'il s'agisse d'un outil plutôt simple à fabriquer, surtout si on le compare à d'autres accessoires qui permettent d'obtenir le même résultat, l'expérience que le fumeur de cannabis tirera du chillum est presque unique.

En effet, la forme conique et la petite taille du chillum permettent au fumeur de bénéficier du refroidissement rapide de la fumée, ainsi que de la possibilité d'accumuler une quantité considérable de ce produit.

Le résultat final de ce processus sera une expérience très satisfaisante, dont la qualité sera supérieure à celle que l'on peut obtenir en utilisant d'autres accessoires.

En bref, pour ceux qui recherchent une expérience plus puissante et plus satisfaisante que celle à laquelle ils sont habitués, le chillum pourrait bien être la solution de choix !

Les types de Chillum

Comme nous l'avons déjà mentionné, les matériaux qui peuvent composer le chillum sont innombrables : du bois à la pierre, du verre à la céramique. Chaque matériau a ses propres caractéristiques qui peuvent affecter de manière significative la fumée. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des principaux d'entre eux et de leurs particularités.

Chillum en terre cuite

Les chillums en terre cuite et en argile sont parmi les plus utilisés et les plus courants, car ce matériau est très poreux et permet à la fois à la fumée et à la pipe de refroidir plus rapidement, ce qui rend l'expérience de la fumée plus agréable, bien que l'arrière-goût de la matière végétale puisse être légèrement terreux.

Cependant, un matériau aussi poreux a inévitablement tendance à absorber les huiles présentes dans la marijuana, le haschisch et le charas, ce qui affecte, ne serait-ce que légèrement, les consommations ultérieures.

Chillum en céramique

Le chillum en céramique est une alternative valable à celui en terre cuite. Bien que ce matériau soit moins courant, il présente des caractéristiques spécifiques qui permettent d'optimiser l'expérience de prise sans compromettre le goût de la substance prise.

La céramique, bien qu'ayant un temps de refroidissement moyen, a une porosité réduite qui donne un arôme presque totalement inaltéré avec un agréable arrière-goût sucré. Le seul inconvénient est son poid.

Chillum en verre

Apprécié par les consommateurs réguliers de cannabis, ainsi que par ceux qui utilisent habituellement des bongs, le chillum en verre est l'un des accessoires les plus fonctionnels, car il associe un faible poids à un rendement aromatique optimal : les matériaux tels que le verre, en effet, n'étant pas poreux, n'absorbent en aucune façon les terpènes du cannabis, restituant à chaque prise le véritable goût de la variété de cannabis choisie.

Ce qui le rend moins polyvalent, cependant, c'est la fragilité du matériau, qui l'oblige à être utilisé presque exclusivement à la maison. Cependant, il semble particulièrement adapté aux puristes du cannabis qui souhaitent voir le goût du cannabis pleinement mis en valeur.

Chillum en bois

Grand classique traditionnel, le chillum en bois est sans aucun doute un véritable "must have" pour les fumeurs les plus endurcis, car ce matériau permet un rendement aromatique optimal, altérant légèrement le goût original du cannabis mais toujours de manière agréable.

Sa porosité naturelle est compensée par la présence d'huiles et de résine de cannabis qui, en recouvrant la surface, donnent à la substance un léger goût de fumée. En revanche, le refroidissement est plus lent, ce qui peut constituer un inconvénient pour de nombreux utilisateurs.

Quel chillum acheter ?

l est possible d'acheter des cilums, même en ligne : le marché offre d'innombrables propositions visant à satisfaire tous les types de besoins et de palais. Au moment de se décider, il est important de garder à l'esprit que chaque cilum peut varier ses caractéristiques en fonction du matériau qui le compose : la porosité des matériaux, ainsi que leur capacité à se refroidir plus ou moins rapidement en fonction de leur épaisseur, peuvent rendre l'expérience de consommation plus ou moins agréable.

Il est donc utile d'évaluer soigneusement toutes les caractéristiques particulières des modèles proposés, afin de choisir ensuite celui qui convient le mieux pour satisfaire son goût personnel, qui, lorsqu'il s'agit de cannabis, apparaît très subjectif et individuel. Bien sûr, l'esthétique joue également un rôle : vous avez l'embarras du choix sur le marché !

Comment nettoyer un Chillum ?

Le nettoyage du chilum est une opération fondamentale, tant pour garantir un rendement aromatique optimal que, en général, pour une hygiène correcte. C'est pourquoi il est important de lui consacrer un soin et une attention particuliers après chaque utilisation.

La "séance de nettoyage" ne nécessite pas de soins particuliers : il faut d'abord enlever les cendres et les résidus du brasero, puis sortir la pierre ou le bouchon, en éliminant toute poussière ou trace de matière végétale à l'aide d'un chiffon en coton sec : cette opération exige une précision particulière car les résidus sur la pierre peuvent avoir un effet négatif sur la combustion, altérant le goût lors d'une utilisation ultérieure.

À ce stade, il est nécessaire d'insérer un petit chiffon en coton à l'extrémité du cilum, qui doit également être propre, puis de le faire glisser jusqu'au point où il sort de l'embout, en frottant vigoureusement pour éliminer tous les résidus de la combustion. Une fois le cilum nettoyé, il est possible de remettre le bouchon à l'intérieur, puis de le ranger dans un étui de protection.

Utilisation d'un Chillum : effets

Les principaux effets de l'utilisation d'un cilum ne sont pas du tout comparables à la consommation de cannabis via des bongs ou en roulant un joint. Cela est dû au fait que l'aspiration de la fumée n'est pas seulement directe, mais qu'elle est considérablement plus intense et plus profonde.

Il n'est donc pas particulièrement adapté aux nouveaux venus : les bouffées longues et profondes qu'il nécessite peuvent irriter les voies respiratoires ou provoquer une toux ou une irritation de la gorge.

Les effets psychotropes et psychoactifs du THC et les effets relaxants et apaisants du CBD et même les effets secondaires du CBD ont tendance à se manifester dans un temps particulièrement court, favorisant ainsi à la fois le bien-être et la sensation de high et d'euphorie, qui apparaît considérablement amplifiée et plus durable. Cependant, l'expérience est extrêmement sensible en fonction de la variété de cannabis choisie et des concentrations de cannabinoïdes qu'elle contient.

Comment obtenir une performance aromatique optimale

L'utilisation du chillum n'est pas une entreprise particulièrement compliquée, mais elle peut donner peu de satisfaction si certaines précautions ne sont pas respectées. L'une des plus importantes est le nettoyage du chillum, dont nous avons parlé il y a quelques lignes.

Cela doit être fait régulièrement et minutieusement. Sinon, quel que soit le matériau de votre chillum, vous risquez d'être très déçu.

En bref, si vous êtes un enthousiaste, ou même dédié à la culture du cannabis, avoir un chillum pourrait ajouter beaucoup à votre expérience !