Il existe de nombreux paramètres à surveiller lors de la culture du cannabis : température, humidité, éclairage, choix du substrat et bien plus encore. Le développement réel des plantes joue également un rôle. C'est pourquoi les cultivateurs de marijuana développent depuis longtemps des méthodes et des techniques pour contrôler la croissance de leurs plantes.

Une taille du cannabis ciblée et contrôlée peut augmenter considérablement les rendements. Ce que nous vous présentons aujourd'hui est justement un guide de bonne taille pour déterminer la forme de la plante afin de maximiser son rendement.

En fait, il s'agit d'un sujet très débattu, sur lequel les avis divergent souvent. En particulier, il existe de nombreuses techniques possibles. Nous allons examiner ensemble les principales d'entre elles.

Quels sont les avantages de la taille des plantes de cannabis ?

Décider de tailler ses propres plants de marijuana signifie adopter une approche plus professionnelle de la culture. La taille, suppose nécessairement la maîtrise de certaines notions et techniques.

La taille est avant tout utile pour maîtriser la hauteur des plantes : pour la grande majorité des cultivateurs de cannabis, c'est un paramètre qu'il faut garder sous contrôle. De même, la taille peut être très utile pour obtenir des rendements plus importants.

En effet, elle permet à la lumière de traverser plus efficacement le feuillage et d'atteindre tous les points de la plante, notamment ceux concernés par la floraison.

Cependant, la taille n'est pas toujours une bonne idée : les variétés autoflorissantes ne doivent jamais être taillées avant le jour de la récolte. Leur cycle de croissance est très court et ne suffit pas à absorber le traumatisme de la taille avant la récolte.

Comment, quand et pourquoi tailler les plantes de cannabis ?

Il y a quelques points à éclaircir avant de procéder à une quelconque découpe

Il y a quelques points à éclaircir avant de procéder à une quelconque découpe :

  • Quel type de plante voulons-nous faire pousser ? Petit, moyen ou grand ?
  • De combien d'espace disposons-nous pour le développement de nos plantes ?

Une fois ces prémisses de base clarifiées, d'autres éléments doivent être pris en compte.

Tout d'abord, si vous souhaitez adopter et expérimenter certaines techniques de taille, rien ne vous empêche de combiner plusieurs méthodes pour maximiser les rendements. L'important est de le faire progressivement et non pas en une seule fois.

Il est préférable de tailler vos plantes à intervalles réguliers, par exemple toutes les semaines. Il s'agit de vérifier leur comportement à chaque coupe. Rien ne doit être laissé à l'improvisation : vous devez disposer des bons outils et les garder propres.

Il n'y a pas de période plus propice à la taille qu'une autre - il est même possible de tailler pendant la phase de floraison ! Mais il faut bien sûr savoir quelle technique est la mieux adaptée à chaque phase de croissance.

Avant tout, il faut procéder avec patience et progressivement ; comme nous l'avons dit au début de cet article, la taille est le signe d'un niveau de culture plus professionnel ; vous devez donc l'apprendre avec patience et régularité.

Bien entendu, les techniques les plus agressives ne peuvent être répétées fréquemment, alors qu'une défoliation constante et très légère peut être effectuée assez fréquemment sans que la plante en souffre.

Quelles techniques de taille peuvent augmenter le rendement du cannabis ?

Comme nous l'avons dit, il existe de nombreuses techniques différentes pour tailler le cannabis. La plus connue et la plus utilisée, cependant, est le topping. Il s'agit d'une technique d'élagage qui consiste à couper l'extrémité de la tige principale d'un plant de cannabis.

Cette technique est largement utilisée, notamment en culture intérieure. En effet, dans la culture en intérieur, les plantes de cannabis reçoivent la lumière d'une lampe fixe, placée au-dessus de leurs parties apicales.

Cela rend inefficace la nature même des plants de marijuana dans un environnement de culture intérieure, à moins d'adopter certaines techniques comme le SOG (Sea of Green). Le topping (ou écimage) est la méthode la plus courante utilisée par les cultivateurs pour augmenter les rendements. Elle est souvent utilisée pour optimiser l'espace de culture avec moins de plantes, évitant ainsi la surpopulation.

La suppression de la dernière pousse de la tige principale donnera naissance à deux nouveaux bourgeons apicaux, ce qui stimulera la croissance d'autres branches secondaires.

L'objectif est d'éviter que les plantes prennent la forme d'un arbre de Noël et d'optimiser ainsi la pénétration de la lumière. L'hormone de croissance est ainsi diffusée dans toutes les branches une fois que le sommet principal est enlevé. En bref, l'écimage est une excellente technique pour contrôler la couronne de la plante.

Il doit être effectué lorsque les plantes ont développé de trois à cinq nœuds et en aucun cas lorsque la plante est encore au stade de plantule : le stress serait trop important pour être surmonté.

Bien que l'écimage soit la technique la plus couramment utilisée, de nombreuses autres sont pratiquées avec un certain succès par les cultivateurs de cannabis. Nous en examinons quelques-unes ci-dessous :

Schwazzing

Le schwazzing est une technique de taille qui consiste en une défoliation très agressive. Elle consiste à enlever un grand nombre de grandes feuilles d'une plante afin d'exposer le plus de surface possible à la lumière.

On commence par une technique très invasive dite de défoliation, le schwazzing.

Le schwazzing est une technique de taille qui consiste en une défoliation très agressive. Elle consiste à enlever un grand nombre de grandes feuilles d'une plante afin d'exposer le plus de surface possible à la lumière. 

Le schwazzing doit être effectué deux fois dans le cycle de croissance d'une plante de cannabis. La première a lieu juste avant le début de la phase de floraison. Le cultivateur devra enlever la plupart des grandes feuilles des plantes, les laissant presque complètement nues, après quoi il devra changer la photopériode à 12 heures de lumière et 12 heures d'obscurité, pour induire la phase de floraison.

L'èclaircissement des branches inférieures

L'une des techniques de taille les plus simples, qui convient également aux cultivateurs débutants, consiste à éclaircir les branches les moins développées et les plus basses des plantes.

L'une des techniques de taille les plus simples, qui convient également aux cultivateurs débutants, consiste à éclaircir les branches les moins développées et les plus basses des plantes. Si cette technique est utilisée, il est préférable de couper les branches inférieures pendant la phase végétative, sans en faire trop, c'est-à-dire sans enlever trop de feuilles et de branches.

En fait, après 3-4 semaines de croissance végétative, il est conseillé de couper les deux paires de branches les plus basses afin d'améliorer la circulation de l'air.

Cet éclaircissement permet aux plantes de cannabis de concentrer toute leur énergie sur les parties apicales les plus proches de la lumière, à partir desquelles les bourgeons se développeront.

Fimming

Le Fimming est une technique souvent utilisée pour augmenter les rendements de production en remplacement de l’écimage classique. Il est en quelque sorte similaire à l’écimage, mais présente quelques petites différences.

Là encore, l'objectif est d'augmenter le nombre de bourgeons apicaux, mais ce ne sont pas seulement deux nouveaux bourgeons apicaux qui seront stimulés, mais quatre. Cette technique est fortement recommandée pour les micro-cultivateurs qui suivent 1 ou 2 plantes.

Le Fimming est une technique souvent utilisée pour augmenter les rendements de production en remplacement de l’écimage classique.

Grâce à la technique de fimming, l'hormone de croissance atteint toutes les branches latérales et pas seulement la branche principale de la tige centrale. Malgré cela, la plupart des producteurs affirment que cette coupe est moins efficace que l'écimage pour réduire l'élongation verticale. En fait, une plante de cannabis peut atteindre des hauteurs considérables bien qu'elle ait été "fimée" et qu'elle ait développé des bourgeons secondaires plus longs.

En pratique, le fimming consiste à "agrafer" ou à couper environ 75 % des extrémités supérieures de la plante. Le mot FIM signifie "f*ck I missed", et souligne le manque de précision de cette technique. On peut avoir l'impression que le cultivateur a fait une erreur de taille ! Toute ironie mise à part, il s'agit d'une méthode très simple et efficace.

Le fimming ne se fait que lorsque la plante a développé au moins 3 à 5 nœuds. Comme pour l'écimage, cette opération, si elle est effectuée tôt, sera traumatisante pour la plante et pourra ralentir son développement.

Le meilleur moment pour le faire est pendant la phase végétative afin que les spécimens puissent concentrer leur énergie sur la production de bourgeons pendant la floraison.

Lollipopping

Le lollipopping est une technique de taille qui permet à vos plantes de cannabis de concentrer leur énergie sur les sites des plus gros bourgeons, généralement autour de leur canopée.

Le lollipopping est une technique de taille qui permet à vos plantes de cannabis de concentrer leur énergie sur les sites des plus gros bourgeons, généralement autour de leur canopée. C'est facile, peu stressant, et cela peut vous aider à produire de grosses récoltes de têtes exceptionnelles. Le lollipopping déplace l'attention vers les parties de la plante qui reçoivent le plus de lumière.

Les plantes de cannabis non taillées ou non entraînées poussent comme des arbres de Noël. Au moment où ils sont prêts à fleurir, il est probable qu'ils aient développé une canopée dense qui laisse passer très peu de lumière.

Cela signifie, que la lumière n'atteindra pas les sites de bourgeons situés vers le bas. Si l'on n'y touche pas, ces nœuds inférieurs produiront de petits bourgeons aérés qui manquent de puissance, de saveur et d'arôme.

Le lollipopping consiste à supprimer la croissance jusqu'à un certain point sur chaque branche de votre plante de cannabis pour maximiser les efforts vers les sites de bourgeons les plus hauts.

Le lollipopping permet non seulement de diriger la lumière vers les bons nœuds, mais aussi d'optimiser les réserves d'énergie limitées de vos plantes. Le résultat final est une récolte plus abondante de gros bourgeons denses, avec une puissance et une saveur maximale.